Le forum externe de la méta-coalition.

Back for Revenge
 
AccueilCalendrierFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Les Larmes Assassines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: [RP] Les Larmes Assassines   Jeu 13 Mai - 21:31

Voici mon premier RP sur la thématique de Hordes...
Je vous demanderais de ne pas flooder, les commentaires/critiques/encouragements sont les bienvenus...
Ce texte est aussi disponible sur le Forum Monde dans la section Saloon, alors si vous voulez me mettre un commentaire pour que je puisse me la péter, faites donc ! ^^

Enjoy ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Jeu 13 Mai - 21:33

  • 1
Le regard fixe sur cet horizon monotone, l'étendue désertique à ses pieds, Aristote contemplait ce paysage glacé a demi éclairé par une lune timorée. Il se tenait là, debout, sans faire le moindre mouvement, pas même un tremblement. Il pouvait la sentir, la peur. Elle l'étreignait tel un serpent qui aurait choisi sa proie, l'empêchant de respirer en lui comprimant les poumons. Elle était partout, présente dans chaque grain de sable, sous chaque pierre, elle virevoltait dans le vent se jouant des humains en leur rappelant sa présence à chaque instant.
Et puis il y avait ce froid. Ce froid qui vous brûlait de l'intérieur à chaque respiration, tranchant comme le verre. Rien de tel pour détruire les quelques miettes d'espoir qu'il pouvait vous rester.
Aristote sondait désormais l'obscurité à la recherche d'un mouvement anormal, d'un bruit qui pourrait l'avertir d'une quelconque menace. Sa cape trouée et déchirée à plusieurs endroits - qui lui servait accessoirement de manteau d'hiver durant la nuit - flottait dans l'air, poussée par le vent glacial. Des pas, se marmonna-t-il à lui-même. Il venait d'entendre le bruissement caractéristique de quelque chose qui marche dans le sable. Le son se rapprochait à vive allure. Il se retourna précipitamment et aperçu une ombre se diriger droit sur lui. La main posée sur son couteau à dents, prêt à dégainer à la manière d'un Jessy James, il attendait, inerte. Il pouvait maintenant entendre un râle sourd, une suffocation haletante. La chose serait tantôt à portée de poignard. Il n'en lassait rien transparaître, mais si il avait pu s'écrouler en pleurant, il l'aurait fait sans hésiter.
D'un coup, les rayons de la lune dévoilèrent l'objet de sa hantise.
- Bernie ?! Putain, t'en as mis du temps ! Un peu plus et je te trouais ce qui te sert de carcasse ! cria Aristote de sa voix rauque.
- Désolé Ari, dit Bernie à bout de souffle, ses mains plaquées sur ses genoux.
Bernie avait passé la trentaine, mais il avait toujours l'air d'un adolescent. Ses lunettes avec leur monture noire épaisse d'un bon centimètre, constamment de travers, ses jeans troués qui lui arrivaient aux chevilles ainsi que ses cheveux noirs en pagaille, il arborait un air niais qui en faisait rire plus d'un - si tant est que l'Outre-Monde eût été peuplé. Par-dessus tout ça, sa voix criarde n'arrangeait guère les choses. C'est lorsque que je t'écoute, que j'ai réellement envie d'en finir, avait un jour plaisanté Aristote, qui en quelque sorte, résumait bien la situation.
Ce dernier, tous les sens en alerte, attendit patiemment que Bernie reprenne son souffle avant de continuer :
- Tu les as semés ? dit-il, avec une voix qui ne laissait que peu de place à une réponse négative.
- Je...Je ne sais pas Ari, j'ai couru aussi vite que j'ai pu...Je...Je suis désolé Ari...
La conversation pris soudainement fin. Un hurlement atroce venait de déchirer le silence pesant du désert. Ils étaient là, à quelques encablures, et ils arrivaient dans leur direction...La Horde...


Dernière édition par Felsefiel le Ven 14 Mai - 6:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Jeu 13 Mai - 21:36

  • 2

Il y a quelques temps de cela...

- Bonjour madame Gulbi, je vous en prie, asseyez-vous.
- Bonjour, répondit la femme fébrilement.
Elle s'assit derrière le bureau de l'homme. Ce dernier, les bras sur les accoudoirs, avait le visage en partie plongé dans l'obscurité. La petite pièce était emplie d'objets divers posés çà et là. Leur utilité ne sautait pas vraiment aux yeux, et ils faisaient plutôt office d'attrapes poussière.
Madame Gulbi, son petit sac à main fermement tenu entre ses mains, sembla interloquée par l'un d'eux. Il s'agissait d'une petite horloge, entièrement recouverte de feuilles d'or. Sur le socle, le nom du docteur était inscrit dans une élégante écriture manuscrite. La femme ne pouvait distinguer seulement que la première lettre, un "E".
- Alors, comment s'est passé votre semaine ? continua le médecin, tirant Ginette Gulbi hors de ses pensées.
- Et bien, à vrai dire monsieur, pas très bien...
- Ca a recommencé ?
- Oui...dit-elle, baissant les yeux.
Madame Gulbi était victime d'étranges cauchemars depuis quelques temps. Des démons, disait-elle. Venus pour l'emmener...
- Avez-vous pris tous vos cachets ?
- Oui ! Oui ! Je vous l'assure monsieur, répliqua-t-elle, avec une certaine vivacité retrouvée dans la voix.
Le psychologue tourna la tête en direction de la bibliothèque située à côté de son bureau. Pendant quelques temps, il sembla complètement se désintéresser de son interlocutrice. Plus occupé à faire tournoyer son stylo d'une seule main. Soudain, il se décida à pivoter en direction de la quinquagénaire. Il se rapprocha, et joignit ses mains en face de lui :
- Madame Gulbi, dit-il en haussant le ton. Je crois que j'ai une solution...
L'espace d'un instant, Ginette crut voir l'homme esquisser un sourire...


Dernière édition par Felsefiel le Ven 14 Mai - 5:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Jeu 13 Mai - 21:39

  • 3
Le souffle court tel un asthmatique en pleine crise, Ari ne cessait de courir. Il n'était concentré que sur le fait d'avancer. Avancer, toujours plus loin, viser droit devant sans prendre la peine de réfléchir où cela le mènerait. D'ailleurs, il ne réfléchissait plus du tout. Ses jambes répétaient le même mouvement machinalement, pas après pas. Il se demandait s'il les contrôlait encore. Il avalait les kilomètres comme un homme affamé avalerait un repas, sans se poser la moindre question. Le problème n'était pas tant son physique - du haut de ses quarante-neuf ans, il tenait la forme - mais plutôt toute l'eau qu'il gaspillait à transpirer ainsi. Une eau qui venait se cristalliser sur son visage, faisant disparaître toute sensation faciale.
Bien qu'il n'eût pas regardé derrière son épaule depuis un bon bout de temps, il savait que Bernie le suivait de très près grâce aux petits cris terrifiés que le jeune homme poussait de temps à autre. L'idée de savoir Bernie entre lui et la Horde rassurait Ari. Au moins, si la Horde revenait sur eux, il en serait tout de suite averti. Cette pensée égoïste ne surprenait pas Aristote. Il s'était habitué a ce nouveau lui "en mode survie" comme il aimait à le préciser. L'avantage, c'est que vous n'aviez plus besoin de penser aux autres ; tout pour sa gueule !. Mais il était forcé de reconnaître que depuis qu'il avait rencontré Bernie, leur association avait plutôt bien fonctionné. Le simple fait qu'ils étaient toujours vivant - pour combien de temps encore ? - en était la preuve. Comment l'ai-je rencontré ?, se questionna Ari. Impossible de s'en souvenir. De toute façon, ce n'était ni l'endroit, ni le moment pour tenter de farfouiller dans sa mémoire.
Les complaintes de Bernie se faisaient plus fréquentes, le pauvre type commence à craquer. Merde, qu'est-ce que je fais ?. Ari n'était pas si insensible que ça aux supplications de son partenaire. Il ne pouvait décemment pas s'arrêter. Mais pouvait-il pour autant laisser Bernie s'effondrer et mourir dans d'atroces souffrances ? Le dilemme nocturne toucha à sa fin lorsque Aristote, au sommet d'une dune, glissa et dévala la pente sableuse en totalité. Arrivé en bas de la butte, la tête à demi enterrée dans le sable et le corps étalé tel un patin, il constata qu'il n'était pas blessé. Sauf peut-être dans son égo. Il mit plusieurs secondes à se redresser sur ses genoux. Bien que la question soit loin d'être primordiale, il se demanda sur quoi avait-il bien pu glisser. En approchant une main tremblante vers sa chaussure, il put constater que celle-ci était en partie recouverte d'un liquide noirâtre et visqueux. Ari se rendit vite compte qu'il s'agissait de sang. Dégoûté à l'idée d'où cela pouvait provenir, il s'essuya rapidement la main dans le sable.
Il en aurait presque oublié le danger approchant si Bernie ne s'était pas montré au sommet de la dune. L'homme toujours aussi peu sûr de lui, vint rapidement aux côtés de Ari. Les larmes coulaient chaudement sur ses joues, tandis qu'il essayait de trouver l'air suffisant pour parler.
- J'en...peux plus Ari ! Je veux, je veux arrêter...S'il te plaît !
La voix suppliante de Bernie révélait une triste vérité, ils leur étaient impossible de continuer à fuir...


Dernière édition par Felsefiel le Ven 14 Mai - 6:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dead.
Prophète des expéditions
Prophète des expéditions
avatar

Messages : 1892
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 26
Localisation : Toronto, ontario

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 4:30

je trouve que ta mise en page pique les nyeux.


Je ne suis pas un homme, je suis un dictateur immortel !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metacoalition.forumactif.org
tony

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : quelque part entre le rêve et le cauchemar ... le réalisme ???

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 5:11

lol, tu as raison dead !!! sinon, je n'ai pas lu, pas le temps, je vais bientot partir, et je n'aime pas etre coupé dans une lecture, donc je lirais ça en rentrant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 5:22

Ouais, mais c'est dur de trouver une belle mise en page...

J'essaie avec le blanc, mais je trouve que ça fait plow...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 5:26

  • 4

- Creuse ! Arrête de pleurnicher et creuse bordel !
- Ari, *Snif* ils...Ils arrivent, je les *Snif* entends...
Bernie n'était pas d'une très grande aide. Il passait son temps à remuer la tête de droite à gauche pour s'assurer qu'aucun putride n'approchait. Et lorsque qu'il creusait, généralement entre deux gémissements, il avait plus tendance à reboucher le trou qu'à l'agrandir. Son visage était crépis de sable, conséquence directe de l'utilisation de sa manche comme d'un mouchoir. Comble du ridicule, ses lunettes étaient totalement embuées. Si Aristote s'était souvenu de l'existence de l'humour à ce moment-là, il aurait ri.
Après un bref examen des possibilités qui s'offraient à eux, ils avaient - autant dire Ari avait - finalement décidé de creuser à même le sol pour tenter d'échapper aux bêtes. Bien que l'idée ne paraissait pas des plus réfléchies, il s'agissait de la seule solution viable qui s'était offerte à eux. Au moins avaient-ils pour avantage que le sable, humidifié par le froid ambiant, tenait mieux en place.
Là, ça devrait suffire, pensa Aristote. Devant l'urgence de la situation, il n'avait d'autre choix que de s'auto-persuader de ce fait. Les ongles meurtris, il s'engouffra dans cette "tombe" fraichement creusée, tirant au passage un Bernie de plus en plus déconfit. Il recouvrit alors leurs corps de sa cape, bouchant ainsi l'entrée de la cavité et leur offrant une cachette toute relative.
L'endroit était sombre, étroit, et humide à souhait. Bernie, peut-être calmé par la protection fictive que leur donnait la crevasse, ne pleurait plus. Un bien pour un mal. Il reniflait si fort désormais, qu'un vieillard atteint de surdité aurait pu l'entendre à trois kilomètres à la ronde.
Quelques minutes plus tard, le gamin avait fini par se calmer, laissant place au silence le plus complet. L'intimité que procurait cette situation était à la fois étrange et déroutante, propice aux réflexions profondes. Pas un bruit...était-ce un rêve ? Les deux compères laissèrent leurs esprits vagabonder dans des recoins de leur mémoire moins austères. Aristote ! Bon sang ! Ou ai-je bien pu trouver un nom si ridicule !
Dans un effroyable moment de doute, il ne parvint pas à se remémorer son véritable nom. Michael !, fit-il au bout de quelques secondes, entraînant un profond soulagement. Monsieur Michael G, domicilié Rue du sablon...sablon ? Morbide coïncidence. Remuer tant de souvenirs le rendit mélancolique. Comme s'il n'avait déjà pas assez à se soucier sans qu'une bribe de sa vie d'avant ne vienne lui marteler l'esprit. D'habitude, il préférait enfouir ses pensées là au plus profond de lui, dans l'espoir qu'un jour, il puisse les ressortir sans que cela ne lui fasse mal. Ironiquement, il en vient directement à cogiter sur la dernière facture d'électricité qu'il avait omis de payer. Ah ! Comme j'aimerais recevoir une bonne vieille facture, bien salée !
De l'agitation au dehors vint subitement voler à Ari ces quelques instants de répit. Le bruit de pas environnants, accompagnés de braillements indéfinissables leur glaça le sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thephantom

avatar

Messages : 225
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 23
Localisation : Les Ardennes

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 8:57

Je trouve pas la mise en page si mal, il faut juste avoir envie de lire. Peut etre un peu plus d'espaces, mais j'avoue que je ne verrais pas trop ou..
Mis a part cela, je trouve ça passionant, bien écrit, bref, au plaisir d'avoir la suite ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 9:12

fel ta pas fait copier coler?
Revenir en haut Aller en bas
TaxiCeOuf

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Ven 14 Mai - 14:11

Hehe c'est pas mal moi je trouve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tony

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : quelque part entre le rêve et le cauchemar ... le réalisme ???

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Dim 23 Mai - 7:52

j'aime bien (et cette fois ci j'ai lu !!!) on veut la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnachX



Messages : 9
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Dim 23 Mai - 10:19

Le regard fixe sur cet horizon monotone, l'étendue désertique à ses pieds, Aristote contemplait ce paysage glacé a demi éclairé par une lune timorée
=> c'est très joli et a une belle sonoritée qui fait presque penser à de la poésie, mais peut être effectivement est-ce un peu lourd. La correction proposée sur le forum monde est pas mal du tout, avec une légère modification à la fin (s'arrpêter à la lune ça casse le rythme) :
"Le regard fixe, le désert à ses pieds, Aristote contemplait cet horizon monotone timidement éclairé par une lune timorée."

tel un serpent qui aurait choisi sa proie
=> tel un serpent sur sa proie. Inutile de rajouter un verbe, ça rend la phrase plus lourde.

Elle était partout, présente dans chaque grain de sable, sous chaque pierre, elle virevoltait dans le vent se jouant des humains en leur rappelant sa présence à chaque instant.
=>
Elle était partout, présente dans chaque grain de sable, sous chaque pierre, elle virevoltait dans le vent, se jouant des humains en leur rappelant sa présence à chaque instant.
=> je mettrais dune virgule.



Et puis il y avait ce froid. Ce froid qui vous brûlait de l'intérieur => Faudrait mettre « le froid » au début, vu que c'est la première fois que tu en parles : Et puis il y avait le froid. Ce froid qui vous brûlait de l'intérieur

Ce froid qui vous brûlait de l'intérieur à chaque respiration, tranchant comme le verre.
=> j'aurais tendance à dire qu'il faut éviter de mettre un participe passé à la fin d'une phrase dans une description. Un « Ce froid, tranchant comme du verre, qui vous brûlait de l'intérieur à chaque respiration. » rend beaucoup mieux non ?

- qui lui servait accessoirement de manteau d'hiver durant la nuit -
=> pour chipoter, « qui lui servait aussi ». Accesoirement s'applique à une fonction vraiment secondaire je trouve, en tout cas il fait un peu tache dans la phrase.

Des pas, se marmonna-t-il à lui-même.
=> dans marmonner il y a déjà « à lui même. ». Tu pourrais mettre « des pas, marmonna-t-il », par exemple. Mais de toute façon je trouve cette phrase un peu bizzare. Quand tu marmonnes c'est rarement concernant un évenement surprenant ou dangereux, comme des bruits de pas. Bref, ya quelque chose à changer ici.

Il venait d'entendre le bruissement caractéristique de quelque chose qui marche dans le sable.
=> quelque chose est un peu gênant pour le lecteur : ça peut être un serpent comme un zombie. Faudrait être plus précis, parce que le narrateur, forcément, doit reconnaître que ce sont des bruits de pas. Peut être mettre un « quelque chose – ou plutot quelqu'un »... enfin je ne sais pas trop, à toi de voir.

La main posée sur son couteau à dents accroché au niveau de la ceinture, prêt à dégainer à la manière d'un Jessy James, il attendait, inerte. => inerte, wtf ? Alerte plutôt. Ou immobile, selon ce que tu veux dire.
Et sinon cette phrase est un peu lourde. « La main à la ceinture, posée sur son couteau à dent », ou un truc du genre, rendrait mieux.

Il n'en lassait rien transparaître, mais si il avait pu s'écrouler en pleurant, il l'aurait fait sans hésiter.
=> pbm de concordance des temps.


D'un coup, les rayons de la lune dévoilèrent l'objet de sa hantise.
=> non pas hantise. Hantise c'est pour quelque chose dont il a peur depuis très longtemps. C'est pas pour rien que ça vient de « hanter ». Peur tout simplement, ou autre chose.



Un peu plus et je te trouais ce qui te sert de carcasse ! cria Aristote de sa voix rauque.
=> je trouais ce qui te sert de carcasse plutot ?

Désolé Ari, dit Bernie à bout de souffle, ses mains plaquées sur ses genoux.
=> Ses/ ses... « Les mains plaquées sur ses genoux, ou autre chose.


Ses lunettes avec leur monture noire épaisse d'un bon centimètre
=> trop lourd. Aux montures épaisses par exemple. Idem dans la suite de la description, de manière générale évite de mettre des « avec » et des « ses » surtout. Tu verras tu peux tout reformuler quasi sans mettre « ses » dans ta description.


es lunettes avec leur monture noire épaisse d'un bon centimètre, constamment de travers, ses jeans troués qui lui arrivaient aux chevilles ainsi que ses cheveux noirs en pagaille, il arborait un air niais qui en faisait rire plus d'un
=> la phrase veut rien dire en l'état. Il manque soit un « Avec ses …, il arborait » Ou alors
« ses … lui donnaient un air niais »
...enfin bref, faut trouver autre chose.

C'est lorsque que je t'écoute, que j'ai réellement envie d'en finir, avait un jour plaisanté Aristote, ce qui en quelque sorte, résumait bien la situation.

Ce dernier, tous les sens en alerte, attendit patiemment que Bernie reprenne son souffle avant de continuer :
Hum mouais si il est en alerte il n'est pas patient.

...poy poy alors les commentaires générales.
Contrairement à ce que la grosse quantité de correction peut laisser supposer, j'ai pas mal aimé ton texte (disons 7/10). Très peu de répétition, pas trop de fautes, c'est très agréable à lire. C'est prenant, ça met bien dans l'ambiance de hordes. Rien à dire là dessus. Au niveau des problèmes, on peut citer quelques phrases un peu trop lourdes, avec des d'adjectifs mal introduits, surtout dans les descriptions, que tu pourrais en général regrouper différement. Cf mes propositions de correction. Bon en fait c'est la description du gars à la fin que je trouve vraiment foirée en fait, faudrait travailler ça.
Mais c'est vraiment pas mal, alors continue comme ça ! Je m'atelle à la suite un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felsefiel



Messages : 126
Date d'inscription : 03/03/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Dim 23 Mai - 17:13

Wouah ! ça c'est de la correction ! Merci beaucoup ! ;)

Tu verras, par la suite, mes phrases sont je pense, beaucoup mieux construites mais surtout moins lourdes (J'avais modifié cela suite aux remarques sur le FM), et je pense que tu verras une différence.

En tout cas, tu va en profondeur dans les corrections, tu examines chaque partie soigneusement, et ça fait plaisir !

Il y a des choses qui m'ont paru évidente quand on m'a fait la remarque (comme la lourdeur de certains passages), mais toi en plus de cela, tu soulèves des problèmes bien moins évidents, et j'apprécie énormément ça.

Je vais devoir relire plusieurs fois tes corrections pour bien les intégrer toutes.

Je te remercie encore une fois du temps que tu as pris pour moi. De plus, tu as tenu ta parole comme quoi tu lirais mon texte. Merci !

J'espère que la suite te plaira également ! ;)


PS : J'ai téléchargé depuis un bon moment déjà ton histoire, je la lirai dès que l'opportunité se présentera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnachX



Messages : 9
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Dim 23 Mai - 18:18

- Bonjour, répondit la femme fébrilement.
=> je pense que pour répondre fébrilement il faut plus qu’un seul mot. Ou alors c’est son comportement qui est fébrile, et dans ce cas faut l’expliquer, rajouter qu’elle a des petites manies rapides, truc du genre.
Elle s'assit derrière le bureau de l'homme. Ce dernier, les bras sur les accoudoirs, avait le visage en partie plongé dans l'obscurité.
=>J’aime pas trop le « ce dernier. » Peut être qu’il y a moyen de faire plus simple. Enfin bon c’est pour chipoter.
La petite pièce était emplie d'objets divers posés çà et là. Leur utilité ne sautait pas vraiment aux yeux, et ils faisaient plutôt office d'attrapes poussière.
 Peut être que ça sonnerait mieux en recomposant tout ça en une seule phrase. …dont l’utilité ne sautait pas aux yeux etc… encore une fois, c’est un détail
Madame Gulbi, son petit sac à main fermement tenu entre ses mains
 Répétition main, assez facile à éviter.
sembla interloquée par l'un d'eux. Il s'agissait d'une petite horloge
 Comme pour le « ce dernier », sauf que cette fois ci il me semble vraiment indispensable de tout lier. C’est trop lourd sinon, et le rappel de l’objet est vraiment inutile (je sais pas si je suis clair). En gros : sembla interloquée par une petite horloge entièrement recouverte de feuilles d’or.
Sur le socle, le nom du docteur était inscrit dans une élégante écriture manuscrite.
 Encore un détail : manuscrite c’est quand c’est écrit à la main non ? Alors peut être précisé que c’est écrit sur une étiquette, ou alors ne pas utiliser manuscrite. Cursive par exemple.
La femme ne pouvait distinguer seulement que la première lettre, un "E".
 Seulement que : lourd. Le que ou le seulement est inutile. La femme ne pouvait distinguer que la première lettre, un "E".
tirant Ginette Gulbi hors de ses pensées.
 On dit « tirer de ses pensées » et non hors de.
avec une certaine vivacité retrouvée dans la voix.
 Un peu lourd. Tu devrais pouvoir facilement enlever plusieurs des mots tout en gardant le même sens : « avec une vivacité retrouvée. ». On comprend bien que c’est la voix, vu que c’est un dialogue.
Pendant quelques temps, il sembla complètement se désintéresser de son interlocutrice. Plus occupé à faire tournoyer son stylo d'une seule main.
 Le « . » puis le « plus occupé » fait un peu étrange. Tu pourrais peut être lier tout ça en une seule phrase, enfin reformuler.
Le psychologue tourna la tête en direction de la bibliothèque située à côté de son bureau. Pendant quelques temps, il sembla complètement se désintéresser de son interlocutrice. Plus occupé à faire tournoyer son stylo d'une seule main. Soudain, il se décida à pivoter en direction de la quinquagénaire. Il se rapprocha, et joignit ses mains en face de lui :
 Répétition de direction
et joignit ses mains en face de lui :
 Hum ya un truc qui me gêne. Pourquoi joindre ses mains en face de lui ? je ne comprends pas le sens. Peut être préciser qu’il les pose sur le bureau, si c’est ça que tu veux dire ?

Commentaire général : très sympa. On se demande où le docteur veut en venir. Peut être un médicament miracle qui va la transformer en zombie ? Tu arrives très bien à poser une atmosphère en quelques mots seulement. On ressent bien le bureau poussiéreux du psy, l’intellect troublé de la dame. Quelques descriptions supplémentaires du bureau auraient peut être encore plus permis de mettre le lecteur dans l’ambiance.
Sinon je tiens à préciser que mes commentaires reflètent ce que je ressens à la lecture. Ya pas mal de truc qui ne sont vraiment pas important, où c’est juste histoire d’avoir le texte le plus abouti possible.
Je lirai la suite plus tard !
Sinon ce serait un grand honneur pour moi si tu lisais « le chevalier lapin », même si ça représente beaucoup plus de travail pour toi au vu de la taille conséquente de mon texte. ^^ Je n’ai quasiment pas eu de beta lecteurs en plus. Si tu veux une version éditable peut être (enfin surtout copiable), pour apporter tes corrections, je peux te filer un lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tony

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : quelque part entre le rêve et le cauchemar ... le réalisme ???

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Dim 23 Mai - 21:33

trop la flemme de lire la correction, mais bon, meme sans correction, ton texte était bien quand meme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnachX



Messages : 9
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Mar 25 Mai - 10:23

Oh je n'ai pas dit le contraire. j'aime beaucoup son texte. La correction est plutôt destinée uniquement à Felsefiel, mais bon je ne savais pas trop où la poster...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tony

avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 23
Localisation : quelque part entre le rêve et le cauchemar ... le réalisme ???

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Mar 25 Mai - 11:36

lol, tu as bien fait de la poster comme ça, car pour ceux qui veulent faire un texte, il regarde ce que tu as mis, et il verront ce qu'il ne faut pas faire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EnachX



Messages : 9
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   Lun 7 Juin - 12:42

J'avais lu la suite depuis pas mal de temps, mais comme je n'ai quasiment rien vu à corriger, je n'avais rien posté. Alors voici quelques trucs, c'est pas grand chose, mais tant mieux !!


Bien qu'il n'eût pas regarder
=> é

L'idée de savoir Bernie entre lui et la Horde rassurait Ari. Au moins, si la Horde revenait sur eux
=> répétition de hordes

surpenait
=> surprenait

Il recouvra alors leurs corps
=> recouvrit
Remuer tant de souvenirs le rendit mélancolique.
=> j'aime pas trop le remuer et tant, il s'est juste souvenu de son nom, c'est un peu too much
Le bruit de pas environnants,
=> aux alentours plutôt ? Environnant n'est pas très adapté.

texte toujours sympa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Les Larmes Assassines   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Les Larmes Assassines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet à Long Terme - Livre d'Armée Nains des Larmes
» les écorcheurs des montagnes des larmes
» LARMES : Graals
» LARMES : Le four
» Présentation générale & FAQ sur les larmes & Graals

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum externe de la méta-coalition. :: Le bar :: RP-
Sauter vers: